Après une petite absence, voici les premières photos de Cracovie.

map_Krakow

Ancienne capitale royale, Cracovie aurait été fondée par le légendaire roi Krak. Celui-ci aurait vaincu un terrible dragon habitant sur la falaise du Wawel, et érigé une cité sur l'ancien repaire de la bête. Cette légende est si tenace que partout en ville il est possible de voir de petites sculptures ou peintures représentant un dragon. Vous verrez également sur les clichés un joli mastodonte d'acier à proximité du palais Wawel, qui crâche régulièrement ses flammes.

De Torun, ce sont huit heures de train minimum pour s'y rendre. Huit à l'aller, onze au retour pour être précis. C'est le véritable morceau de bravoure : tenir dans un wagon soit non chauffé soit surchauffé ! Depuis Varsovie comptez trois heures de moins. Peut être préfèrerez vous l'avion, et je vous comprends.

La ville en elle-même est très ancienne, et en tant qu'ancienne capitale du royaume de Pologne, riche en histoire. Là aussi, à plusieurs centaines de kilomètres au sud, la brique rouge est présente, et l'on comprend bien vite le surnom de "petite Cracovie" que l'on donne à Torun. Le déplacement de la capitale à Varsovie en 1596 n'a pas entammé la grandeur de la ville. Lors du premier partage de la Pologne en 1772, Cracovie est occupée par l'Autriche, et après le congrès de Vienne en 1815, est une ville-Etat libre (mais sous domination autrichienne). Le soulèvement de la ville en 1863 met fin à son indépendance. Lorsque la Pologne est restaurée en 1918, Varsovie est maintenue comme capitale, mais Cracovie reste un centre culturel majeur. Elle est épargnée par la guerre, mais sa population, en grande partie juive, est décimée par les déportations et arrestations.

Aujourd'hui encore, la ville de Cracovie est un pôle culturel majeur en Europe, dont le centre historique figure sur la première liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, au même titre que les mines de Wieliczka.